mercredi 6 septembre 2017

"Passage d'Ariel. Bernard Marcotte, poète, conteur et philosophe de l'ironie"


Parution en septembre 2017 chez HDiffusion d’une biographie de Bernard Marcotte, écrite par Paul Tuffrau, complétée par une sélection de certains textes de Bernard Marcotte.
 
« Un brin d’herbe au soleil est plus beau qu’un arbre foudroyé. » Ainsi parlait Bernard Marcotte, exprimant sa volonté que la joie soit source de vie et triomphe même des souffrances. Il s’agit là d’un des aspects frappants de la pensée de cet auteur ardennais décédé en 1927 à tout juste 40 ans d’une façon terrible, - dans les suites de la Première Guerre mondiale -, une pensée constamment en éveil, allant hors des sentiers battus, dans laquelle se mêlent fantaisie, poésie, rêveries et évocation de la nature… Que sa mémoire et ses œuvres puissent disparaître, Paul Tuffrau (1887-1973), lui-même homme de lettres, pouvait d’autant moins  l’imaginer que des liens d’une profonde amitié s’étaient établis entre les deux jeunes gens depuis le temps de leurs études à Paris. Aussi composa-t-il en 1934 Passage d’Ariel. Bernard Marcotte, poète, conteur et philosophe de l’ironie, longue étude qu’il ne put malheureusement faire publier, texte d’une très grande sensibilité où l’émotion reste toujours sous-jacente, – un choix d’écrits de Bernard Marcotte complétant le propos.

 

 
La 1ère de couverture est illustrée par une aquarelle de 1913 d'Andrée Lavieille.
 
 
 
 
 
 
 
 

vendredi 17 février 2017

Bernard Marcotte dans la presse des Ardennes

Dans le Numéro 5-6, paru en juillet-octobre 1914 de la Revue d'Ardenne et d'Argonne, Jean-Marie Carré publiait un long compte-rendu, élogieux, du seul ouvrage que Bernard Marcotte a pu faire paraître de son vivant, Les Fantaisies Bergamasques : « Qui voudrait défendre à ce délicieux rêveur de rêver ? Tour à tour attendri et spirituel, ironique et lyrique, il n'est prisonnier d'aucune idée, d'aucune technique. »






Mais, il aura fallu attendre un siècle pour que, de nouveau, des articles consacrés à Bernard Marcotte puissent paraître dans des journaux ardennais...
Et le premier fut de Yanny Hureaux, dans L'Ardennais,  le 3 mai 2014 :
« Bernard Marcotte écrit des contes et des poèmes où son imagination débridée, ses rêves les plus fous s'en donnent à cœur joie. Touche à tout, il s'adonne à l'écriture de pièces de théâtre légères et cocasses à souhait. L'une d'elles a beau se dérouler dans un palais royal, il n'empêche que son titre fleure bon le patois ardennais : "Ma Mère l'Oye !" »
Puis, Yanny Hureaux continua à parler de Bernard Marcotte dans L'Ardennais, à travers différentes "Beuquettes" :
- "Héroïque", le 25 septembre 2014 (citant largement une lettre de Bernard Marcotte à Louis Jouvet)
- "Chère Beuqette...", le 12 octobre 2014 (citant des réactions de lecteurs à la Beuquette du 25 septembre)
- "Miracle !", le 29 février 2016 : « Vendredi et samedi, à 20 heures 30, et dimanche à 15 heures, au Pôle culturel de Sedan, la troupe théâtrale du Cercle Pierre Bayle de Sedan vous ravira avec "Le rêve par-delà les tranchées", une pièce tirée de l'œuvre de l'écrivain ardennais Bernard Marcotte. »
- "Formidables et généreux", le 4 mars 2016, à propos du spectacle "Bernard Marcotte. Le rêve par-delà les tranchées" : « Les concepteurs et acteurs de ce spectacle, tous "amateurs" et fiers de l'être, se sont investis corps et âme dans cette pièce où l'humour de "Ma Mère l'Oye", les fées et les lutins de la forêt d'Ardenne, la poésie, l'amitié et l'amour triomphent des horreurs de la guerre. »

Sans compter un "Billet" de Yanny Hureaux, lors du 11 novembre 2016 :

D'autres articles sont parus à l'occasion du spectacle "Bernard Marcotte. Le rêve par-delà les tranchées", ou de lectures de textes de Bernard Marcotte  dans les Ardennes :
- "La poésie et la fantaisie par-delà l'horreur des tranchées", par Boris Marois, dans L'Ardennais du 2 mars 2016
- "Découvrez le nouveau spectacle du cercle Pierre Bayle", dans La Semaine des Ardennes du 3 mars 2016
- "Le retour au pays d'un auteur ressuscité", par Mirko Spasic, dans L'Ardennais du 25 octobre 2016, à l'occasion d'une lecture de textes de Bernard Marcotte à Gespunsart, où il a un temps vécu :
- "Bernard Marcotte, soldat et poète", par Camille Gaubert, dans L'Ardennais du 17 janvier 2017, le jour même d'une lecture de textes de Bernard Marcotte à la Médiathèque de Sedan.